Maladie de Lyme : Et si Judith Albertat avait raison

Maladie de Lyme : Et si Judith Albertat avait raison

 

La maladie de Lyme est très à la mode et comme vous le savez vous qui suivez ce blog, j’ai été contaminé par la bactérie “borrélia”, il y a de cela maintenant 3 ans. Comme Judith Albertat, je me suis soigné par mes propres moyens étant donné que la médecine classique est à quelque chose près, totalement incompétente, puisque ignorante, en matière de thérapeutique. A la différence de Judith Albertat qui a essayé d’abord les traitements antibiotiques, je me suis tourné vers la médecine naturelle, domaine que je connais bien.

Aujourd’hui, je dois dire que la maladie de Lyme est un lointain souvenir puisque je n’ai plus aucun symptôme, ni physiques, ni neurologiques. Pour avoir lu les livres de Judith Albertat, je me suis rendu compte qu’elle a galéré au début, et je me pose la question, est-ce que les antibiotiques n’ont pas été un frein à son rétablissement, plutôt qu’une bonne thérapeutique ? Par la suite, elle s’est tourné vers la médecine naturelle, je crois même qu’elle est devenue comme moi, naturopathe, donc elle a pu s’en rendre compte elle-même.

Par ailleurs, elle vient de publier une lettre ouverte sur la maladie de Lyme qui m’a passionné car elle va totalement dans le sens de mes idées sur toutes les maladies et en particulier sur la maladie de Lyme. En deux mots, la bactérie borrelia burgdorferi ainsi que les bactéries co-existantes, ne seraient pas plus responsables, ni virulentes que n’importe quelle autre bactérie, puisqu’elle serait présente en chacun de nous depuis quelque 300 millions d’années. On peut en déduire que cette borrelia est une bactérie résistante aux antibiotiques, comme tant d’autres, d’autant plus que c’est une bactérie qui joue à cache cache derrière des biofilms. La thérapeutique par antibiotique est donc inefficace et encore une fois “le microbe n’est rien, le terrain est tout”. Aussi plutôt que de se préoccuper de cette bactérie qui est partout et surtout déjà dans la place depuis très longtemps, tournons nous résolument vers notre système immunitaire. Après tout ces bactéries redoutables n’ont pas appris à faire des distinctions, ni du social, si nous n’étions pas capables d’y résister, il n’y aurait plus d’espèce humaine depuis longtemps. Et si elles nous ont choisi, ce n’est pas un hasard, c’est tout simplement que le terrain était favorable à son développement.

Cette bactérie Borrelia existe donc depuis 300 millions d’années et certaines publications en apportent la preuve. Elle se transmet par les tiques, quelques insectes, mais aussi par voie materno-foetale et par la voie sexuelle. Entre les insectes piqueurs et mordeurs, la contamination materno-foetale et sexuelle, qui existent depuis des millénaires, nous sommes tous, sur terre, porteurs de ces borrelies. On parle d’un chiffre de 90% avancé par le Pr Montagnier, mais le spécialiste américain dr Dietrich Klingardt peut aujourd’hui confirmer que 100% des autistes sont porteurs de Lyme. On retrouve également très souvent cette bactérie dans de nombreuses pathologies dont certaines maladies auto-immunes telle la sclérose en plaque, le lupus, la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Charcot.

Alors pourquoi cette borrelie qui, par le passé, faisait peu de ravages, se manifeste avec tant de virulence aujourd’hui ? Tous les facteurs environnementaux peuvent être mis en cause, et l’alimentation également bien sûr. C’est bien notre système immunitaire, inné et acquis, qui nous protège le mieux. Le CHU de Nancy entre autres, confirme en effet que, dans plus de 80% des cas, un bon système immunitaire permet de guérir d’une borreliose de Lyme (Judith Albertat), et je confirme que c’est exactement la méthode que j’ai employée et je n’ai plus aucun symptôme. Là encore, ce n’est donc pas le microbe qui pose problème mais bien le terrain, ce que nous disons depuis des décennies.

Assainir l’intestin (la porte d’entrée), dont le rôle pour le maintien d’un système immunitaire fort n’est plus à démontrer, évacuer la charge toxique (pesticipes, métaux lourds, nanoparticules, médicaments, etc…), éloigner le plus possible les champs électromagnétiques nocifs, 4G, 5G, WIFI, Téléphones portables, micro-ondes, réparer le terrain et notamment l’intestin etc…

On en revient toujours au même, le point de départ de pratiquement toutes les maladies, se trouve bien dans l’intestin, aussi bien un petit rhume, que la schizophrénie, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, les maladies auto-immunes en général, et en ce qui nous concerne aujourd’hui la maladie de Lyme et je peux confirmer que je ne m’y suis pas pris autrement pour éliminer la maladie de Lyme.

*Pour l’alimentation, je propose d’adopter l’alimentation paléo qui me semble rassembler tous les critères intéressants, très peu d’hydrates de carbone, c’est à dire le sucre et tout ce qui se transforme en sucre (céréales, légumineuses, laitages) et même très peu de fruits (toujours à cause du sucre) et même zéro sucre dans le cas de candidose comme le signale Judith Albertat. La candidose est un ennemi sournois dont nous souffrons tous peu ou prou, et peut-être qu’elle aussi, joue un rôle dans la propagation des virus et bactéries. Les candida albicans sont friands de sucre et adorent les milieux acides. Judith Albertat signale que l’huile essentielle de Thym à linalol est sans égale pour lutter contre une candidose.

Judith Albertat signale aussi les formidables effets thérapeutique contre Lyme des isothérapiques homéopathiques préparés à partir des propres sécrétions du malade (Sang, urine, selles, sécrétions nasales, vaginales, lacrymales, autres). Le Pr Quemoun l’a utilisée avec 100% de succès sur Lyme.

En fait, en utilisant les principes que j’ai détaillés dans mon dernier livre “Manger pour guérir”, je n’ai pas fait autrement, j’ai privilégié le terrain et cela suffit à guérir non seulement la maladie de Lyme mais pratiquement toutes les maladies. Aujourd’hui encore je pratique le jeûne intermittent et j’ai adopté définitivement l’alimentation paléo. Je prends régulièrement Vitamine C à haute dose 2 ou 3gr, oméga-3, et multivitamine (nupower de nutriting), tous les jours. Et à 81 ans ce vendredi 23 novembre, je suis en pleine forme.

Fernand Joubert

Tags : Borrelia burgdorferi, candida albicans, candidose, paléo, système immunitaire, maladie de Charcot, Alzheimer, Parkinson, autisme, maladies auto-immunes, lupus, sclérose en plaque, maladie de Lyme, biofilms.